La méthode éducative du Mouvement - Un mouvement de l'Eglise

La méthode éducative du Mouvement

Les facteurs de la méthode éducative de don Giussani

 Dès la première heure d’enseignement – a écrit don Giussani - j’ai toujours répété : “Je ne suis pas ici pour que vous repreniez à votre compte les idées que je vous donne, mais pour vous enseigner une méthode vraie pour juger ce que je vous dirai. Et ce que je vous dirai constitue une expérience issue d’un passé de 2000 ans”. Le respect de cette méthode a, dès le début, caractérisé notre engagement éducatif, en indiquant clairement son but : démontrer la pertinence de la foi face aux exigences de la vie ».

On peut résumer la méthode éducative du père Giussani en cinq facteurs :

a) L’événement d’une rencontre

Ceux qui rencontrent le mouvement rencontrent une expérience qui découle de la foi transmise depuis des siècles par l’Église catholique (tradition). La foi est « proposée comme rationalité suprême, dans la mesure où la rencontre avec l’événement qui la véhicule engendre une expérience et une correspondance impensables pour l’homme ».

b) Loyauté vis-à-vis de la tradition

« Pour éduquer, il faut proposer le passé de manière adéquate. Sans cette proposition du passé, de la connaissance du passé, de la tradition, le jeune grandit de manière extravagante ou sceptique ». « Cette tradition joue pour les jeunes le rôle d’hypothèse explicative de la réalité ».


c) Autorité : caractère existentiel d’une proposition

« Le passé ne peut être proposé aux jeunes que s’il est communiqué dans un vécu présent qui en souligne la correspondance avec les exigences ultimes du cœur ». Cette tâche est celle de l’autorité : des personnes qui vivent consciemment la tradition et la proposent en en donnant les raisons.


d) Éducation à la critique et vérification personnelle

La tradition proposée doit être ensuite vérifiée de manière personnelle, c'est-à-dire confrontée aux exigences et aux évidences ultimes de l’individu. Ce n’est qu’ainsi que, dans l’impact avec l’environnement et toute la réalité, on n’est pas aliéné ou homologué par la culture dominante.

e) Le risque, nécessaire pour la liberté

La confrontation avec le monde expose le jeune au risque de choix et d’orientations différents de ceux indiqués par l’éducateur. Ce risque est inévitable et nécessaire afin que la personnalité mûrisse réellement et que la liberté se joue dans toute sa puissance.

© Fraternità di Comunione e Liberazione. CF 97038000580 / Webmaster / Note legali / Credits