Pâques 2016, L'affiche de Communion et Libération - Autres nouvelles

Pâques 2016, L'affiche de Communion et Libération

17/03/2016

Comme chaque année, le Mouvement de Communion et Libération propose une image artistique et un texte comme aide à vivre la Pâques du Seigneur.

Cette année l'image est un particulier de Le Christ et la femme adultère de Jean de Dieu, déambulatoire, Cathédrale de Chartres (photographie Mondadori/AGKimages)

Le texte est constitué de deux passages. Le premier, du Pape François, est extrait de "Le nom de Dieu est miséricorde", p. 31 et 50. Le deuxième passage, de Luigi Giussani, est extrait des Exercices Spirituels de la Fraternité de Communion et Libération en 1987, p. 15.

Voiçi les deux passages:

« La fragilité des temps où nous vivons, c'est aussi cela : croire qu'il n'existe aucune possibilité de rachat, aucune main qui t'aide à te relever, aucune étreinte qui te sauve, te pardonne, te soulage, t'inonde d'un amour infini, patient, indulgent, et te permet de reprendre la route. Quand on a connu l'étreinte de la miséricorde, quand on se laisse étreindre, quand on s'émeut, alors la vie peut changer, parce que nous essayons de répondre à ce cadeau immense et imprévu qui, aux yeux des hommes, peut paraître « injuste » en raison de sa surabondance».
(Pape François)

«Lorsque le centurion a vu Jésus, lorsque la Samaritaine s'est sentie regardée et décrite tout entière, lorsque la femme adultère s'est entendu dire « Moi non plus, je ne te condamne pas, va et ne pèche plus » ou lorsque Jean et André ont vu ce visage les fixer et leur parler: ils ont été immergés dans sa présence. Être immergés dans la présence du Christ nous donne sa justice, le regarder : voilà la conversion qui nous change à la racine, c'est-à-dire que nous en sortons pardonnés. Il suffit de le regarder, il suffit de repenser à lui, et nous sommes pardonnés ».
(Luigi Giussani)

© Fraternità di Comunione e Liberazione. CF 97038000580 / Webmaster / Note legali / Credits